Lésions tendineuses : L’aponévrosite plantaire

Définition

L’aponévrosite plantaire ou fasciite plantaire est une inflammation de l’aponévrose plantaire. Celle-ci est un tissus fibreux plus ou moins triangulaire qui s’insère en arrière sur le calcanéum puis se divise, en vant, en lamelles qui vont se fixer sur les bases des premières phalanges des orteils.

Attention à ne pas confondre aponévrosite plantaire et épine calcanéenne.

aponevrose-plantaire.jpg

Source : Sylvie Rochart

Symptômes

La douleur est ressentie au niveau du talon, du côté interne le plus souvent. La douleur est plus intense au sortir du lit puis, son intensité diminue lors de la marche sans nécessairement disparaître. La douleur pourra ensuite réapparaître au cours de la journée suite aux pressions répétées sur le calcanéum.

Au toucher, la douleur est localisée à l’insertion calcanéenne de l’aponévrose.

 

Causes chez le coureur

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine d’une aponévrosite plantaire :

  • L’utilisation de chaussures inappropriées ou trop usées éventuellement couplée à des courses répétées sur terrains durs
  • Des microtraumatismes répétés dus au double rôle amortisseur / propulseur du pied. En effet, l’aponévrose se retrouve en tension à la fois lors de l’attaque du talon sur le sol mais aussi lors de la propulsion vers l’avant.
  • La faible élasticité de l’aponévrose (allongement inférieur à 2 % contre 10 % pour les autres tendons) pourra aboutir à des lésions de celle-ci dans le cas d’une augmentation trop rapide de la charge d’entraînement ou d’un surentraînement
  • D’autres facteurs morphologiques : pieds plats ou creux, manque de souplesse musculaire, pronation excessive, surpoids.

 

Prévention

  • Port de chaussures avec amorti
  • Port d’orthèses plantaires
  • Hydratation et échauffement adaptés à l’effort
  • Exercices de posture : orteils en flexion. Asseyez-vous par terre, sur les talons (pieds nus), les orteils en flexion. La posture doit être maintenue au moins deux minutes. On descend les fesses vers les talons jusqu’au seuil de la tension. Si une douleur apparaît, remontez les fesses.
  • Etirements
    • des mollets (triceps et soléaire) et du tendon d’Achille
    • de l’aponévrose
      • Debout : position de départ : bras tendus, paumes des mains à plat contre le mur en gardant le dos droit, les deux genoux sont fléchis. Le pied du côté que l’on veut travailler sera un peu en retrait. A partir de cette position, les jambes étant fléchies, les pieds nus à plat, il faut augmenter la pliure du genou du côté de l’aponévrose que l’on veut étirer en gardant les talons bien collés au sol. Gardez cette position pendant 15 secondes. Répétez trois fois. On doit sentir, du talon aux orteils, une tension mais pas de douleur.
      • Assis : posez un talon sur le genou de la jambe opposée. Empaumez votre pied en appuyant sur la tête des métatarsiens (base des orteils) et tirez légèrement vers l’arrière. Maintenez la position 15 secondes. Répétez trois fois.
      • Autre méthode : il est aussi possible d’étirer l’aponévrose en roulant le pied sur une bouteille remplie de glace.
  • La pose de bandes de taping permettra de détendre l’aponévrose plantaire. La méthode décrite ci-dessous est issu de Kiné Form & Santé
    • Etape 1 : la bande est découpée en éventail (5 brins). Posez le brin n°1, sans tension, côté interne en maintenant le gros orteil en extension

taping-aponevrosite-1.jpg

    • Etape 2 : reprenez les autres brins en les posant, sans tension, en regard de chaque orteil, ceux-ci sont maintenus en extension lors de la pose

taping-aponevrosite-2.jpg

    • Etape 3 : vérifiez que les bandes couvrent toute la voûte plantaire. Les plis lors de la flexion sont les signe d’un montage bien réalisé.

taping-aponevrosite-3.jpg

  • La pose d’un straping (plus complexe) est aussi possible selon la méthode publiée dans Elsevier J Bodywork Mouv Ther 2004;8 :214-26.
    • Etape 1 : le premier bandage est appliqué en utilisant une bande de 3 cm ; il part de la base de la tête du 5e métatarsien, passe le long du bord latéral du pied et derrière le calcanéus, mais au niveau de sa face postérieure, puis se termine au niveau de la base de la tête du 1er métatarsien.

straping-aponevrosite-1.jpg

    • Etape 2 : le second bandage avec une bande de 3 cm commence dorsalement au-dessus de la tête du 1ermétatarsien, médialement par rapport à la tête du 2e métatarsien. En maintenant une pression pour obtenir une flexion plantaire sur le 1er rayon, la bande est tirée vers la région plantaire (pour accentuer la flexion plantaire du 1er rayon). La bande est ensuite mise en place en partant de la région médiale et en allant vers la région latérale ; elle se termine dorsalement sur la tête du 5e métatarsien.

straping-aponevrosite-2.jpg

    • Etape 3 : l’étape suivante de cette méthode de bandage est la mise en place d’une série de cinq (ou de quatre dans les petits pieds) bandes de 3 cm courant longitudinalement de la tête des métatarsiens vers la face postérieure du calcanéus. La première bande va de la tête du 1er métatarsien au talon, la cinquième bande de la tête du 5e métatarsien au talon. Lorsqu’elles arrivent sur la face postérieure du calcanéus, les bandes doivent se recouvrir complètement.

straping-aponevrosite-3.jpg

    • Etape 4 : l’étape finale du bandage utilise une bande rigide de 5 cm. Des morceaux en sont mis en place en allant de la région médiale vers la région latérale et en commençant aussi distalement que possible, et en opérant un recouvrement de 2 cm jusqu’au médiopied environ. Ce processus est ensuite continué jusqu’au talon postérieur, mais en allant de la région latérale vers la région médiale. Une fois de plus, ceci maintient le talon dans une position inversée.

straping-aponevrosite-4.jpg

Traitements

Souvent le traitement débutera par une prise d’anti-inflammatoire éventuellement combinée à un glaçage de l’aponévrose. Des douleurs plus importantes donneront lieues à des infiltration aux corticoïdes. Il sera aussi opssible de pratiquer des massages transverses profonds.

Par la suite, des séances de kinésithérapie à base d’ondes de choc et/ou de renforcement musculaire pourront être prescrites.

Dans tous les cas, une consultation médicale rapide sera nécessaire afin d’évaluer l’amplitude de l’apoévrosite. Une indisponibilité et un repos minimum de 3 semaines est à prévoir. La pratique de la natation sera toujours possible.

 

 


2 commentaires “Lésions tendineuses : L’aponévrosite plantaire

  1. Clarice

    Ce sont des bonnes informations de la fasciite plantaire, merci pour le partage ! La fasciite plantaire est en fait un des problèmes les plus communs parmi les gens qui courent souvent. Heureusement il y a des façons de l’éviter ! C’est très important d’avoir des bonnes chaussures, et de porter des orthèses plantaires si on veut éviter cette douleur de pieds.
    Clarice | http://www.quebecpodiatre.com/fr/

    Répondre
  2. LUITAUD

    Bonsoir et merci pour vos précisions. Cependant, ces douleurs sont apparues après la prise d’antibiotique de la gamme des Fluoroquinolones (Ciflox 500 mg deux fois par jours pendant 1 mois).
    Voudriez vous me préciser si ce traitement peut être à l’origine de ces douleurs au talon et sous la voute plantaire.

    Répondre

Laisser un commentaire